Dans la mythologie grecque, la nymphe Mélissa (qui signifie abeille) aurait découvert le miel et en aurait nourri le tout jeune Zeus. On comprend mieux pourquoi depuis des millénaires on surnomme l’hydromel « la boisson des dieux ».

Si l’hydromel connaît un renouveau artisanal au Québec, c’est sûrement parce que ses créateurs ont su s’inspirer des profondes racines de ce breuvage et de sa fabrication écoresponsable, pour imaginer des produits résolument modernes.

Joyeux apiculteurs 

 

Fabriquer de l’hydromel résulte essentiellement de la fermentation de miel, d’eau et de levures, mais toute l’alchimie provient ensuite des mariages d’ingrédients, de la cuisson, du temps de fermentation et de l’ajout de gaz dans les variétés pétillantes. Chaque apiculteur crée ainsi sa recette unique avec le miel de ses ruches.

Au Québec, seuls les apiculteurs peuvent produire de l’hydromel, garantissant une traçabilité totale et une authenticité locale. Avec seulement 25 producteurs, chaque bouteille offre une immersion délicieuse dans les terroirs québécois, grâce au travail des abeilles qui butinent à moins de 5 km de leurs ruches. 

À savourer sous toutes ses formes

 

Parce qu’il peut contenir de 0 % à 20 % d’alcool et de 4 g à 300 g de sucre par litre, l’hydromel peut être bu en toutes occasions et saisons. Il se présente sec, demi-sec, doux, liquoreux, pétillant ou non, et aromatisé ou non. Certains hydromelliers distillent aussi leur propre alcool par la fermentation de leur miel. Ainsi, une belle gamme de spiritueux de miel est à portée de main dans plusieurs points de vente (rhum, gin, brandy, eau-de-vie, crèmes alcoolisées, cocktails ou liqueurs).

Et si vous souhaitez cuisiner avec ce nectar, servez ce gratin de citrouille au jambon, à la crème d’hydromel ou ces cuisses de poulets de grain farcies au cheddar et aux fines herbes, en remplaçant l’alcool de pommes par de l’hydromel.   

Un rendez-vous doux 

 

Soutenir nos apiculteurs et leurs pratiques agricoles durables, c’est aussi assurer un agrotourisme respectueux de l’environnement, en protégeant les abeilles qui sont essentielles à la pollinisation de nombreux fruits au cœur de notre culture alimentaire.

L’année dernière s’est tenue la première édition de la Semaine des hydromels, organisée par l’Association des producteurs d’hydromels et d’alcools de miel du Québec, permettant de découvrir cette boisson et d’honorer le noble travail des apiculteurs … et des abeilles. Restez à l’affût pour butiner la prochaine édition!

Sources :

* Cet article a été rédigé dans le cadre du Programme de développement des marchés bioalimentaires (PDMB). Ce programme, financé par le MAPAQ, vise à supporter les transformateurs alimentaires dans la valorisation et la commercialisation de leurs produits. Cliquez ici pour en savoir plus.

 


Nos Derniers Articles

Pour un Québec bien dans son assiette

Autre

L’innovation au menu

Autre

Les cafés torréfiés au Québec invitent au voyage

Café

Retour au répertoire

Politique de confidentialité et utilisation des fichiers témoins (cookies)

À Table Québec utilise les fichiers témoins sur l'ensemble de son site afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur. Apprenez-en plus sur notre utilisation des fichiers témoins et notre politique de confidentialité ici. En continuant l'utilisation de notre site ou en fermant cette fenêtre, vous acceptez notre utilisation des fichiers témoins.